La coopération franco espagnole dans la lutte contre la traite des êtres humains

cooperation-francoespagnoleLe projet présenté a pour objet l’étude de la lutte contre la traite des êtres humains à travers le prisme de la coopération entre les principaux acteurs, qualifiée de priorité dans la Communication de la Commission européenne établissant une Stratégie en vue de l’éradication de ce phénomène croissant dans l’UE (COM 2012-286).

La zone géographique étudiée, la France et l’Espagne, est d’’autant plus caractéristique qu’il se développe à la frontière entre ces deux Etats membres dans le cadre de l’exercice de la prostitution contrôlée par les groupes criminels organisés et qui agissent en <Europe, principalement en Espagne. Cette situation complexe met en exergue les grandes contradictions existantes dans l’Union européenne sur la pénalisation et la poursuite de l’exercice de la prostitution, plus ou moins en fraude, dans des établissements ouverts où des milliers de femmes sont obligées de se prostituer dans des conditions proches de l’esclavage. Dans la zone Sud de l’’Europe, ces établissements se trouvent en Espagne, plus concrètement dans les zones frontalières avec l’Espagne où se développent de tels établissements auxquels se rendent decooperation franco espagnole

s ressortissants de l’UE, notamment français qui accèdent ainsi à des services réprimés dans leur propre pays.

Cette étude pourrait servir de base à une étude élargie sur plusieurs autres frontières de l’Union européenne. Elle servira également à mettre en avant les lacunes de la coopération mais également les bonnes pratiques de coopération à la frontière franco-espagnole.